Accueil USA

Los Angeles, Lancaster

Vendredi 7 juillet, Hollywood !!!

Tout le monde est debout de bon matin (merci le décalage horaire). Nous partons à la découverte de Los Angeles par Wilshire Avenue, une des plus belles artères de la ville. A la recherche d'un point de vue sur les fameuses lettres HOLLYWOOD, nous nous égarons dans les quartiers résidentiels construits sur les collines qui surplombent le quartier de West Hollywood. Certaines maisons sont très curieuses. Manifestement, il n'y a aucun plan d'urbanisme et chacun fait ce qu'il veut. Cela va du château-fort au chalet suisse construit sur pilotis. C'est très étonnant mais, dans l'ensemble, l'endroit est plutôt agréable. Nous finissons par trouver une trouée qui nous permet d'immortaliser la famille Désert devant les célèbres lettres.
De retour sur Hollywood Boulevard, nous traînons un peu dans les boutiques de souvenirs, jeans, postiches et autres accessoires plus ou moins honnêtes (le paradis du strip- tease). L'endroit n'est pas très animé. Pour finir, nous trouvons un centre commercial à la périphérie de l'agglomération. Déception : le Glendale Galleria ressemble tout à fait à nos centres commerciaux, avec les mêmes marques. Tout est plus cher, cours de l'euro oblige et les vêtements sont plus moches. Je trouve quand même la paire de chaussures de randonnée dont j'avais besoin et Thomas parvient à nous traîner au Mac Donald local. Dès les hamburgers (2 pour Thomas) avalés, nous prenons la route, le Freeway 14, vers le nord, en direction de la vallée de la mort. Au passage, nous croisons le gigantesque aqueduc, plutôt un canal, qui amène l'eau de la Sierra Nevada à Los Angeles.


Lancaster

La nuit commence à tomber quand nous trouvons le Town House Motel à Lancaster, environ 80 kilomètres au nord de Los Angeles. C'est un motel bon marché typiquement américain ; les chambres de plein pied encadrent une vaste cour avec au centre une piscine protégée par un grillage. La chambre - 50 $ pour nous quatre - est convenable avec 2 lits queens (chez nous : 160). Elle est particulièrement bruyante entre le climatiseur et le réfrigérateur. Christine et moi dînons dans un petit restaurant à côté du motel. Les tables et banquettes en skaï sont alignées le long des fenêtres, c'est comme dans les films ! Camille et Thomas, rassasiés de Big Mac et encore sous l'emprise du décalage horaire, préfèrent se coucher sans dîner.


Lire la suite du récit >>