Nos plus belles randonnées
Le Corcovado, de Carate à La Sirena

Costa Rica, le Corcovado

Parcours linéaire d'une vingtaine de kilomètres allant du village de Carate à la station scientifique de La Sirena, au coeur du parc national du Corcovado dans la presqu'île d'Osa, au sud-ouest du Costa Rica.

Dans la jungle du Corcovado.
Sentier dans le Corcovado
  • La jungle luxuriante
  • Les centaines d’espèces d’arbres et de plantes
  • L’aspect sauvage de cette côte battue par les vagues du pacifique, loin de toute civilisation
  • La faune : singes écureuils, capucins, araignées, agutis, coatis, pecaris, avec un peu de chance le tapir et, avec énormément de chance, son altesse le jaguar… Côté insectes, les papillons géants aux ailes bleues, les sauterelles, géantes elles aussi… Pour les oiseaux, inutile de compter, il y en a tant !

Environ 20 kilomètres.
Il est possible de se limiter à un aller-retour jusqu'à la pointe de Salsipuedes, à mi-parcours, si on ne souhaite pas dormir à La Sirena.

C'est un parcours assez difficile. Pourtant, il n'y a pas de dénivelé : le parcours suit le bord de mer, entre plages de sable noir, rochers et chemins dans la jungle. La difficulté vient plutôt de la chaleur moite qui fait qu'on se retrouve très vite trempé de la tête aux pieds. Autre petit problème, les marées : certains passages ne sont praticables qu'à marée basse et nécessitent un large détour à marée haute. Le rio Claro, enfin, se traverse à gué, avec de l'eau jusqu'aux mollets à marée basse et de l'eau jusqu'à la poitrine à marée haute, en compagnie éventuelle de crocodiles et de requins.

Le départ se fait de Carate, dernier village de la côte accessible en voiture. L’arrivée est à la station scientifique de La Sirena. Inutile de chercher un autre hébergement, il ‘y en a pas. La nuit se passe en dortoir ou sous la tente. La réservation doit être faite auparavant auprès du bureau du parc, à Puerto Jimenez. Les randonneurs réservent généralement deux nuits à La Sirena, ce qui permet de passer une journée à sillonner les sentiers autour de la station avant de rentrer le lendemain à Carate.
Il est possible de se faire accompagner par un guide (ce que nous avons fait) en passant par une des agences de Puerto Jimenez, avec pour gros avantage de faciliter les démarches de réservation à La Sirena.
D’autres parcours sont envisageables dans le parc.

Récit de notre randonnée dans le Corcovado, cliquez ici.

Parcouru en avril 2009

La randonnée dans le Corcovado en images :

Départ de la randonnée, sur la plage allant de Carate à La Leona.
Plage du Corcovado
Sur la plage, une cariole semble surgir de la brume
Cariole dans la brume
La cariole du lodge de La Leona, situé à l'entrée du parc du Corcovado, sert à l'approvisionnement et au transport des touristes et bagages.
Cariole sur la plage
Un singe capucin regarde passer les randonneurs.
Singe capucin
La jungle du Corcovado.
Jungle
Cailloux et sable noir : les plages du Corcovado
Plage du Corcovado
La pointe de Salsipuedes, qui peut se traduire par la pointe de "Va-t-en si tu peux", marque la mi-parcours.
Pointe de Salsipuedes
Un arbre aux courbes étranges.
arbre
Dernière difficulté du parcours à marée haute, le rio Claro se traverse sans problème à marée basse.
rio Claro
Les tapirs sont rares mais se laissent facilement approcher
tapir
La station de La Sirena, le terme de la randonnée, est blottie dans la jungle au bout d'une piste d'atterrissage de 800 mètres.
La Sirena