La côte des squelettes

Le matin est gris et la route de la côte des Squelettes particulièrement sinistre. Nous longeons des champs de lichens, noirs et fragiles au point qu’on y voit encore, dit-on, les traces laissées par les véhicules militaires allemands en 1914. Déception de Thomas qui avait en tête ces merveilleuses photographies de dunes se jetant dans la mer. Il aurait sans doute fallu aller plus au nord. Ici, le paysage est totalement plat. Nous apercevons à peine l’océan noyé dans la brume et passons devant un village aménagé pour les pêcheurs. Les rues sont tracées à angle droit dans le sable et chaque maison, ou bungalow, a sa citerne d’eau douce posée sur le toit ou sur une plate-forme en hauteur.

Côte des Squelettes. La brume se dégage, l'horizon est plat.
quads

Le Damaraland

Nous quittons la côte à Henties Bay, direction le Damaraland. Bientôt, nous apercevons le massif du Brandberg, mais n’aurons pas le temps de visiter le site de la "Dame Blanche" car, LM doit bien le souligner, nous avons ENCORE démarré TROP TARD ! (Ce à quoi les trois autres répondent, unanimes : oui, mais on est en VACANCES !) En s’éloignant de la côte, la température monte rapidement et, pour la première fois, nous sommes assaillis de mouches au déjeuner.

Aba Huab

Le terme de notre journée de voyage est le camping d’Aba Huab, au cœur du Damaraland. Nous y trouvons un emplacement très agréable et isolé au pied d’un arbre. Camille et Thomas installent le camp pendant que Christine et LM explorent les environs dans la belle lumière du soir.

La nuit tombe, la température est douce et le feu, dont Thomas commence à maîtriser la technique, nous donne une braise idéale pour nos profusions de grillades... On est bien.

La suite du voyage : les gravures rupestres de Twyfelfontein, un petit village Herero et, pour finir, l'oasis de Palmwag Lodge>>