Accueil Costa Rica

Arenal

11 mai, le Lost Iguana Resort

C’est sans grande illusion que nous prenons le matin la route du lac et du volcan Arenal : le temps est à la pluie, le volcan sera dans le nuage. La région de Tilaran et la rive sud du lac sont balayées par un vent violent : l’endroit est un spot de windsurf. Le volcan Arenal, lui, reste parfaitement caché dans les nuages. Il pleut et la région a des allures de Finistère au mois de novembre. L’Arenal Observatory lodge affiche complet ; alors, histoire de se remonter le moral, nous jetons notre dévolu sur le Lost Iguana Resort, l’adresse chic du coin et, pour « se la jouer à fond », nous choisissons une suite luxueuse et exhorbitante (200$) avec salle de bain de plein air en pierre de lave, jaccuzi sur la terrasse, mare aux grenouilles privée et, bien sûr, vue imprenable sur le volcan Arenal qui, de toutes façons, ne sortira jamais de son nuage. C’est fou ce qu’un peu de luxe peut faire oublier le brouillard et réconforter les esprits chagrins !! Le parc de l’hôtel propose même un petit chemin de randonnée où nous pourrons enfin observer une grenouille blue-jean et le jardin accueille de nombreux oiseaux dont un très beau couple d’aras bleus.

12 mai, retour à San Jose

Et voilà, nous reprenons la route dans la matinée, toujours sous un temps de chien, pour rejoindre San Jose, ramener le 4x4 (sans problème malgré une plaque avant salement gondolée), acheter du café au marché central et passer une dernière soirée dans la capitale. Ne reste plus qu’à prendre l’avion le lendemain et rentrer à Paris, via Miami et son Duty Free...