Accueil Costa Rica

Monteverde

9 mai, la route de Monteverde

C’est par la route de Tilaran que nous abordons la région de Monteverde. Les paysages de pâturages  vallonnés que nous découvrons ont beaucoup de charme et ne ressemblent à rien de ce que nous avons déjà vu au Costa Rica. L’arrivée à Santa Elena nous laisse par contre assez perplexes : il y règne une ambiance de station touristique avec restaurants, boutiques de souvenirs, un nombre incalculable d’hôtels disséminés sur la route de Santa Elena à Monteverde et, bien sûr, de nombreux groupes de visiteurs qui déambulent dans les rues. L’accès à la région ne peut pourtant se faire que par des pistes plus ou moins défoncées… Qu’est-ce que ce serait si le village était desservi par une route bitumée ?
L’accueil charmant reçu au B&B Mariposa nous convainc d’y prendre une chambre, pas très chère et agréable malgré la visite fortuite d’un scorpion, plus effrayé que nous, qui sera ravi de se faire pousser dehors.

10 mai, la réserve naturelle de Santa Elena

Après une promenade à cheval le matin, un peu décevante, nous partons explorer la réserve de Santa Elena. La forêt de nuage porte bien son nom : la végétation luxuriante est noyée dans une brume tenace, dessinant les silhouettes fantasmagoriques d’arbres, de lianes, de fougères géantes et de toutes sortes de plantes. A intervalles réguliers, retentit le chant pur et mélodieux du quetzal resplendissant. Bien sûr, nous ne le verrons pas mais il ressort de cette forêt mystérieuse et humide une ambiance calme et apaisée. Ah oui, c’est vrai, nous n’avons vu personne...