Chine 2005

3 août : les Siguniang Shan, la vallée de Changping

La vallée de Changping

Incroyable, il fait BEAU ! Sur la route de la vallée de Changping, on voit même les sommets enneigés des montagnes des quatre filles (Siguniang Shan). Curieusement, le bus obligatoire et exceptionnellement gratuit (!) nous abandonne à mi-parcours et nous finissons à pied jusqu'au point de départ des chemins de randonnées. Au choix : chevaux et gadoue sur la rive droite, chemin de planches (très glissant) et piétons sur la rive gauche. Camille et Thomas optent pour les chevaux et partent accompagnés de guides tibétains. Christine et LM préfèrent marcher et choisissent le chemin de planche jusqu'à un très joli vol plané avec réception postérieure de Christine. Changement de rive, les voilà sur le chemin des chevaux, dans la gadoue donc.  La trace, moitié sentier, moitié ruisseau, pénètre la forêt d'où aucune vue ne se dégage… Après une heure de progression difficile et fort salissante, ils reviennent au point de départ où Camille et Thomas ne les rejoindront que 3 heures plus tard, enchantés d'une balade qui, au lieu des 2h30 prévues, aura duré 4 heures.

Le retour vers Chengdu

De retour à Rilong en début d'après-midi, nous prenons la route de Chengdu, alors que la météo a de nouveau viré à la pluie, ce qui nous vaudra le même brouillard qu'à l'aller au col de Balangshan.
Vers 18 heures, alors que nous ne sommes plus qu'à une centaine de kilomètres de Chengdu, notre progression est brusquement stoppée : la route est fermée pour cause de glissement de terrain. Les autorités ont interrompu le trafic le temps, peut-on imaginer, de dégager à la dynamites quelques blocs instables. Trois heures et deux fortes détonations plus loin, nous reprenons la route de Chengdu où nous arrivons vers 23 heures.

PIED