Chine 2005

30 juillet : le Jiuzhaigou

la vallée de Rezegou

Traumatisés par l’expérience de la veille, nous démarrons de très bonne heure et à 7h30, nous descendons de l'écobus au village de Shuzheng. Il y règne une atmosphère paisible, à des années-lumière de ce que nous avons vécu la veille.
Le temps est maussade, il pleut par intermittence. La vallée semble baignée de tranquillité. Nous partons à pied sur le chemin de planche pour remonter la vallée de Rezegou, la branche droite du "Y". La randonnée sera fantastique : une succession de cascades, de torrents ruisselant au cœur d’une végétation luxuriante, de lacs transparents aux reflets bleutés...
Certes, nous retrouverons nos ineffables groupes de touristes, mais seulement aux points facilement accessibles depuis les arrêts de bus. De plus le sens « montant » que nous avons choisi nous permet de croiser les groupes plutôt que de les suivre, ce qui nous semble moins contraignant. Vers midi, arrivés au niveau d’Arrow Bamboo Lake, le genou défaillant de Christine et la pluie qui redouble nous incitent à attraper un bus pour revenir à Shuzheng.

Les brochettes de yak

Au village, nous déjeunons de brochettes de yak, spécialité tibétaine. Ce sont de fines brochettes, cuites à la braise et épicées, un régal pour les carnivores frustrés que nous sommes. Le repas est pris sur des bancs et tables basses, dans une salle qui sert aussi de boutique, au milieu de groupes de touristes chinois qui, en déambulant, nous observent avec autant de curiosité que les objets d’artisanat tibétain et semblent parfois hésiter à nous enjamber plutôt que de nous contourner…

La vallée de Shuzhengou

Christine, Camille et Thomas profitent de l’après-midi pour visiter le village en compagnie de Sky alors que Louis-Michel se lance seul dans une randonnée d’une douzaine de kilomètres sur le chemin qui longe la vallée de Shuzhengou jusqu’à l’entrée du parc. C’est un joli parcours, oublié de tous sauf de quelques routards et de cinq militaires en grande pompe qui l’arpentent au pas cadencé dans leur bel uniforme de l’Armée Rouge.
Le soir, ce sera soirée disco/hip-hop pour Camille, Thomas et Sky dans une sorte de Club Med local où, semble-t-il, gin et vodka coulèrent à flot.

PIED