Chine 2005

Alimentation

La cuisine chinoise, au début ça étonne et ça surprend… Des saveurs curieuses et, surtout, des odeurs… partout, dans les rues, dans les parcs : pas une place, une ruelle, un passage sans son ou ses marchands ambulants. Il suffit souvent d'un vélo avec un réchaud sur le porte-bagage pour proposer quelques gourmandises dont le terrible tofu grillé à l'odeur si pestilentielle à nos pauvres narines qu'il nous arrivait de faire des détours pour en éviter les effluves. Donc, au début, ça étonne, et puis ça séduit, et puis… ou on accroche et tout va bien (cf Camille) ou alors c'est le rejet total et on finit par trouver que Mac Donald est quand même très fort de nous proposer le même délicieux big mac à Kunming qu'à Pékin et qu'à Paris !!
Mais bon, c'est vraiment pas cher et, quand on aime, il y a vraiment de quoi se régaler de toutes sortes de raviolis, nouilles, spécialités régionales... Une mention spéciale pour les petits déjeuners qui, dans les hôtels chinois non occidentalisés ne ressemblent à rien de ce que nous connaissions ni même imaginions !!

PIED